Le logiciel dévore l'automobile

Apple ne construira sans doute pas de voiture, mais cela n'empêchera pas les voitures de changer et le marché de se transformer en profondeur. Newsletter #138

15marches est une agence de conseil en innovation. Explorez nos missions et références ici : 15marches.

Si vous découvrez cette lettre aujourd'hui. Abonnez-vous pour ne pas manquer les prochaines. 

Vous pouvez aussi la partager par mail pour aider d’autres personnes à la découvrir.

💌 Vous et moi

Beau succès d’audience pour l’édition de la semaine dernière : tout simplement le plus grand nombre de vues depuis le lancement ! Soyez remerciés de votre fidélité et votre engagement. On compte sur vous pour continuer à la faire découvrir.

Share

Comme la semaine dernière, nous vous proposons de prolonger la discussion sur le sujet phare de cette semaine de vive voix jeudi midi. Histoire de se voir (presque) en vrai…Cf. conditions plus bas.

🎯 Cette semaine

Breaking news : Apple construirait en secret une automobile…

Comme les marronniers de la presse magazine, les projets automobiles d’Apple reviennent périodiquement. Ajoutez une pincée d’“ingénieurs proches du dossier” avec quelques photos floues, et la machine est relancée. Jusqu’au prochain oubli. Seul avantage : l’occasion pour les experts du numérique de dérouler d’intéressantes analyses sur l’évolution du secteur. Attachez vos ceintures.

Cette année c’est Jean-Louis Gassée qui fait le point sur la véracité de la rumeur dans son excellente Monday Note. Cet ancien responsable…d’Apple parle du projet comme “électrique et électrisant”. Apple Car: For Real This time?

Jean-Louis nous prend tout de suite par les sentiments : pourquoi Apple se lancerait-il dans un business trois à quatre fois moins rentable que le sien ? Fabriquer des engins à 3 000$ ou à 60 000$, ce n’est pas la même chose. Il leur faudrait d’autres usines, d’autres personnes, et une autre culture (comme dirait Astérix).

Et puis, sur ce marché, il y a déjà Tesla, dont la valorisation boursière dépasse désormais à elle seule ses 9 plus gros concurrents. Son fondateur révélait récemment comment Apple n’avait même pas daigné en 2017 répondre à sa proposition de rachat. Tesla snobbé par Apple ? Tim Cook a refusé une réunion avec Elon Musk

Photo : Teslaoftheday

Les lecteurs du blog l’ont déjà maintes fois entendu : la valeur de l’automobile se déplace lentement mais sûrement du matériel vers le logiciel. Surtout si, comme le prédit Horace Dediu, autre spécialiste d’Apple, la construction des automobiles va se “dégrouper”. À l’instar du téléphone ou de l’ordinateur, l’automobile électrique va elle aussi connaître une plus grande modularité qui devrait 1/ simplifier sa construction 2/ favoriser l’émergence de nouveaux entrants 3/ renforcer la place du logiciel 4/ diminuer fortement les coûts et les marges. Pas facile à entendre pour les sortants. Mais Dediu ne s’occupent pas des sortants. Il a mis a jour son “Guide des Entrants dans l’industrie automobile” et chacun de ses 10 commandements (le 7ème va vous étonner) mériterait d’être discuté dans les conseils d’administration des constructeurs. The Entrant’s Guide to Automotive Industry

Pas convaincu·e ? Regardez les difficultés rencontrées par le géant Volkswagen dans l’intégration des logiciels pour ses nouveaux véhicules. Quel constructeur sera encore capable de maîtriser toutes les briques d’une automobile en 2030 ? Je prends les paris. How Volkswagen’s $50 Billion Plan to Beat Tesla Short-Circuited

Et le logiciel prendra encore plus de place - c’est un euphémisme - dans l’optique de rendre autonome ces véhicules. Tesla, toujours eux, équipent leurs engins de nombreuses caméras dont les données sont transmises pour analyse à la maison mère. Pas du tout du goût des autorités suisses, qui se sont émues de la quantité de données captées, même lorsque la voiture est à l’arrêt. Si vous passez près d’une Tesla, souriez-lui ! En Suisse, les Tesla sont bien trop curieuses

L’excellent blog de Louis-David Benayer analyse les enjeux stratégiques de ce nouveau paysage pour les constructeurs. Jusqu’où doivent-ils investir dans le logiciel ? Dans les services numériques ? Dans les autres services de mobilité ? The new value chain of the automotive industry, stakes for carmakers

🧐 Et aussi

À propos de services et de numérique, rappelons-nous qu’il ne suffit pas de mettre “intelligent” après une technologie pour qu’elle le devienne.

il n’y a rien d’intelligent (en soi) dans un véhicule électrique. Un véhicule électrique ne m’emmène pas vers des endroits intéressants que je ne connais pas. Il ne me rend pas plus rapide dans les bouchons. Il ne m’invite pas dans les meilleures soirées. Il ne se répare pas tout seul après un accident”.
Marche aussi pour l’électroménager, le bâtiment, la ville...

Pour aller plus loin :

Pourquoi Apple ferait mieux de se lancer dans la micromobilité que dans l’automobile. Apple computer

Notre article sur Tesla et la disruption du monde automobile (écrit bien avant la flambée en bourse, faut-il le préciser). Tesla et les 4 disruptions de l’automobile

👩🏻‍💻 Envie de parler d’Apple, de voiture connectée et d’innovation dans la mobilité ? Je vous propose de nous retrouver en direct sur Zoom ce jeudi 28 janvier à 12h pour un échange libre (attention nombre de participants limité). Comment faire ? Partagez cette lettre par mail avec une personne intéressée (ou : mieux, plusieurs personnes intéressées) en me mettant en copie et je vous enverrai le lien de la réunion. À très vite !!! 👨🏻‍💻

🤩 On a aimé

Toujours à propos de micromobilités, j’avais raté cette excellente analyse des enjeux de croissance du marché des micromobilités par le fonds VC Trucks Venture. L’investisseur y évoque les enjeux essentiels : production, intégration, distribution, maintenance et services après-vente. À lire absolument si vous vous intéressez à l’industrie du vélo et des trottinettes. The Three Axes of Micromobility: Supply Chains, Distribution, and Maintenance

L'encombrement des trottoirs par les livreurs de colis n’est pas une fatalité. Un thread (série de tweets) qui présente les innovations de la Poste finlandaise : c’est centré client, ça s’adapte aux nouveaux usages et ça a l’air drôlement bien réalisé (à dérouler).

Entrepreneurs : une liste de 34 canaux d’acquisition pour trouver vos premiers clients. Je m’aperçois que j’en ai testé 12 pour développer mon activité. Et vous ? Which Acquisition Channels do Consistently Work for Founders? I Found 34. (pdf)

C’est fini pour cette semaine. Avant de partir, n'oubliez pas de vous inscrire pour jeudi et de mettre un petit 💙 si vous avez aimé cette édition. Merci !

À la semaine prochaine.

Stéphane

Note : le titre de cette édition est emprunté à Marc Andreessen : “Why software is eating the world” (2011)