Paroles et paroles et paroles. Quand les réseaux sociaux deviennent audio.

Podcasts, Discord, Clubhouse, le "social audio" fait du bruit. On en parle ici. Newsletter #140

15marches est une agence de conseil en innovation. Explorez nos missions et références ici : 15marches.

Si vous découvrez cette lettre aujourd'hui. Abonnez-vous pour ne pas manquer les prochaines. 

Vous pouvez aussi la partager par mail pour aider d’autres personnes à la découvrir.

💌 Vous et moi

Cette semaine je vous parle de paroles. De mots, de sons, de conversations. Comme si le web, en envahissant toutes les strates de notre vie quotidienne, se faisait plus discret, moins consommateur d’attention et d’engagement. À moins que ce ne soit une nouvelle manière plus insidieuse d’occuper les derniers espaces restés vierges de notre intimité. Vous trouverez aussi un court questionnaire, de beaux exemples de contributions et une chanson.

🎯 Cette semaine

Paroles et paroles et paroles
Écoute-moi
Paroles et paroles et paroles
Je t'en prie
Paroles et paroles et paroles
Je te jure
Paroles et paroles et paroles et paroles et paroles
Et encore des paroles que tu sèmes au vent…

(Paroles paroles, Dalida et Alain Delon -1973)

Depuis le temps qu’on nous prédit qu’un jour le “prochain Facebook” arrivera, qui aurait pu se douter qu’il prendrait la forme…d’une radio. Ou plutôt d’espaces en ligne où se conjuguent toute une palette de formats, de canaux et de styles, autour d’un seul sens : l’ouïe. Les enfants échangent sur Discord avec leur professeur, leurs parents écoutent des podcasts en préparant le dîner ou assistent à des conversations sur Clubhouse en pédalant sur Zwift. Avant de méditer à l’aide de Petit Bambou…les yeux fermés.

Le web serait-il devenu “audio” ? Toujours est-il que les services les plus en vogue en ce moment utilisent ce media.

Photo Alexey Ruban via Unsplash

Allons-nous passer de “rivés à nos écrans” à “captivés par nos Airpods” ? On pense bien sûr au formidable Her de Spike Jonze dans lequel l’acteur principal passe ses journées solitaires à bavarder avec la voix enchanteresse d’un programme d’intelligence artificielle. Cette conversation comble toutes ses attentes et bouleverse sa vie. Si vous n’avez pas vu ce film, arrêtez tout et regardez-le.

La tendance actuelle semble moins radicale. Comme souvent dans l’histoire des technologies, nous sommes face à la coexistence du retour en grâce de certaines pratiques et l’émergence de nouvelles. Je n’en suis qu’à mes premiers pas sur le sujet, mais permettez-moi de partager quelques réflexions à la volée. Je vous ai également partagé des liens pour approfondir à la rubrique suivante.

· Les investisseurs misent sur le fait que les internautes, fatigués des interminables sessions Zoom, vont privilégier les contenus audio pour s’informer, se distraire, échanger ou rencontrer des amis. Ce schéma est classique : souvenez-vous que le jogging s’est popularisé lorsque les gens se sont mis à habiter en périphérie et utiliser leur voiture pour se déplacer. L’innovation est souvent contre-cyclique, “en réaction” à quelque chose.

· D’autre part, les usages en mode dégradé sont également une puissante source d’innovation. Le SMS a d’abord été utilisé par les plus jeunes qui ne voulaient ou ne pouvaient pas parler sur leur téléphone cellulaire. Ce sont eux aussi aujourd’hui qui privilégient l’envoi de messages sonores plutôt qu’écrits. Brut a popularisé la vidéo “lue” en mode muet parce qu’il était difficile de les regarder au bureau avec le son. Avec les nouveaux formats audio, la boucle est bouclée : nous sommes prêts à lâcher les écrans.

· Ce type de mouvement est un classique de la disruption : une technologie en apparence “moins bonne” que la technologie dominante se fraie un chemin chez des utilisateurs lassés par l’évolution des produits qu’ils utilisent. Cette technologie est jugée suffisamment bonne pour faire le job. Elle s’améliore ensuite petit à petit au fur et à mesure de son adoption. Exemple : l’usage du smartphone vs l’ordinateur, Blablacar vs TGV, vélo électrique vs une voiture électrique,… Pourquoi regarder une vidéo en 4k ou en réalité virtuelle si ce qui nous intéresse est le récit palpitant de la conférencière ?

· Agacés par le “bruit” des réseaux sociaux, les utilisateurs privilégient des formats d’échanges plus resserrés et plus maîtrisés, qui se prêtent mieux à l’audio.

· Ces nouveaux services sont simples techniquement à créer. Le matériel audio d’enregistrement s’est démocratisé. Les plateformes de stockage, de mixage et de diffusion sont devenues une commodité. Les smartphones possèdent un son de qualité suffisante, et le marché des casques audio et autres écouteurs explose. Le confinement a aussi achevé les dernières pudeurs à nous promener partout avec des oreillettes.

· L’audio devient à son tour une plateforme. Les enceintes connectées comme Alexa par exemple proposent à des développeurs tiers de créer des applications - appelées skills - exactement comme Apple ou Android proposent aux développeurs de créer des applications mobiles. Voir : Alexa skills.

· C’est le sens d’ailleurs de l’intervention inspirante de Connie Chan (a16z) qui parie sur le développement des services Audio First. Les nouveaux canaux - earpods, enceintes connectées ou voitures deviennent des supports de services qui seraient conçus pour utiliser le seul son comme interaction. D’abord il y a eu des services desktop first (des sites web pour votre PC), puis mobile first (avec la géolocalisation, l’authentification, la mobilité) et maintenant audio first. Ça vous inspire ? Regardez, ou écoutez sa vidéo ici Four Trends in Consumer Tech à partir de 10’26 - Earshare is the new mindshare.

· D’un point de vue technique, les solutions se plateformisent également. Vous serez surpris d’apprendre que Clubhouse a été développé en une semaine par Agora, une entreprise chinoise qui développe des APIs (interfaces de programmation applicatives, sortes de connecteurs qui relient les applications entre elles) Meet Agora, the company powering Clubhouse

· Enfin, il est difficile de déterminer si cette tendance va se démocratiser au-delà des Bac+5 dont nous parlions la semaine dernière. D’ailleurs, le livre évoque cette appétence particulière des surdiplômés pour les contenus audios : “avoir le sentiment de s’améliorer, ne pas laisser son esprit céder au vide, ce que trivialement on appelle “ne rien faire”, ne jamais subir de pause, ne jamais être en roue libre, l’optimisation du temps est ainsi posée en vertu” (Génération Surdiplômée : les 20% qui transforment la France de Monique Dagnaud et Jean-Laurent Cassely).

Pas certain que le remède à la surconsommation d’écrans ne soit pas pire que le mal…

🎙🔊🎙🔊🎙🔊🎙🔊🎙🔊

Pour aller plus loin :

The Future of Social Audio: Startups, Roadmap, Business Models, and a Forecast par Jeremiah Owyang. Un très bon panorama des services actuels.

Il ne suffit pas de passer sur l’audio pour créer un service attractif. Accueil, déroulement, modération, résolution de problèmes : ce site vous donne la méthode et les astuces pour créer des communautés autour de ce media. Audio First Communities

L’incontournable conférence TED de Celeste Headlee sur la manière d’avoir une bonne conversation. Je crois que je l’ai prise entièrement en note la première fois que je l’ai écoutée : Comment avoir une meilleure conversation

Sur le décryptage des usages numériques, aussi appelé ontophanie, je vous recommande l’essai L’être et l’écran de Stéphane Vial.

Un article en français (mais payant 🤷🏻‍♂️) sur le phénomène ClubHouse Tout comprendre à l’application Clubhouse, étoile montante des réseaux sociaux

🧐 Et aussi

Je ne sais pas si vous me voyez venir mais je suis en pleine réflexion sur l’utilisation de ce type de médias. Faut-il une version audio de cette newsletter ? Votre avis m’intéresse vu que vous seriez les premiers concernés…

Si vous pouviez prendre 3 minutes pour répondre à ce questionnaire totalement anonyme, cela m’aiderait beaucoup. Je réponds au questionnaire et je reviens lire la fin de la lettre

Je publierai les résultats la semaine prochaine si j’ai assez de réponses.

🤩 On a aimé

On ne sait pas s’ils écoutent des podcasts pendant qu’ils améliorent les cartes que nous utilisons tous les jours. Ce sont les contributeurs d’Open Street Map, la solution cartographique collaborative la plus utilisée dans le monde. Cette animation nous montre leur activité en temps réel. Vous pouvez cliquer sur chaque “spot” et découvrir le travail réalisé. Magique. OSM in real time.

Augustin Friedel contribue lui brillamment à l’analyse des tendances en matière de nouvelles mobilités. Découvrez son panorama des rumeurs sur l’Apple Car. Apple Car rumors mapped

Ce nouveau service en ligne propose de recréer des moments de convivialité entre étudiants. Quelque chose entre Chatroulette et la machine à café de la BU. Réalisée grâce à une contribution volontaire en open source d’universitaires. Aidez-les à se faire connaître. Madeleine Café

Un peu de légèreté pour finir. Cette semaine en Bretagne la neige s’est invitée par surprise. Je propose que l’année prochaine on lance des concours de dessin sur neige comme ceux de Finlande : Des artistes amateurs ont dessiné de sublimes rosaces dans la neige.

Note de l’éditeur : ne me détestez pas si je vous ai mis Dalida dans la tête pour toute la journée. La vidéo de ce morceau indémodable est ici Caramel bonbons et chocolats…tu peux bien les offrir à une autre 🎶

C’est fini pour cette semaine. Avant de partir, n'oubliez pas de répondre au questionnaire et mettre un petit 💙 si vous avez aimé cette édition. Vous pouvez aussi partager cette lettre pour la faire découvrir. Merci !

À la semaine prochaine.

Stéphane